Principes pour mieux planifier les écoquartiers

A.1 Croissance urbaine réparatrice

pour en finir avec l'étalement urbain et renforcer les milieux existants

Consolider et requalifier l'existant pour des milieux de vie durables

  • Concentrer la croissance démographique dans les milieux qui offrent des conditions favorables à des modes de vie plus durables (densité, proximité, diversité des activités, offre de mobilité, etc.).
  • Construire une abondance d’unités d'habitation, particulièrement des logements à but non lucratif (HLM, coopératives et OSBL d’habitation).
  • Anticiper les interventions nécessaires pour permettre l’accueil de la densification (acquisition publique de terrains stratégiques, décontamination, mise à niveau des utilités publiques, offre de services publics, etc.).
  • Requalifier les espaces sous-utilisés (zones commerciales avec vastes aires de stationnement, friches urbaines, etc.) afin d'en changer les vocations.
  • Assurer la contiguïté de l’urbanisation en priorisant l’utilisation de terrains adjacents à une zone déjà urbanisée lorsqu'il n'est pas possible de requalifier ou de consolider l'existant, tout en limitant la construction de nouvelles infrastructures (ouverture de nouvelles rues, prolongation des réseaux électriques, d'aqueduc et d'égout, etc.).
  • Assurer des densités résidentielles et d’activités suffisantes pour optimiser les infrastructures et les équipements publics, ainsi que pour soutenir les activités commerciales de proximité.
  • Planifier l'occupation transitoire des espaces en transformation (bâtiment à requalifier, friche, etc.).
  • Veiller à l’intégration et à l’actualisation du patrimoine urbain, bâti et paysager de la ville.

La localisation comme premier critère de durabilité

L’ajout de logements à distance de marche des points d’accès des réseaux structurants de transport en commun permet à plus de personnes de bénéficier de ces environnements déjà favorables à la mobilité durable. Il en va de même de l’ajout de logements à distance de marche des centralités, lesquelles regroupent les commerces, les services et les emplois existants. En se logeant dans ces milieux, ces personnes sont ainsi plus susceptibles d’adopter des modes de vie actifs et sobres en carbone (Vivre en Ville, 2020).

Développer une complémentarité avec les quartiers voisins

  • Veiller à une programmation complémentaire à l'offre existante de commerces, de services et d’équipements de proximité, qui répondent aux besoins de la collectivité, au-delà des besoins des nouveaux résidents (services d'éducation, services de santé, services communautaires, sports et loisirs, etc.).
  • Éviter de dépouiller les quartiers existants de leurs activités et équipements tout en saisissant l’opportunité de répondre à des besoins d’équipements qui dépassent ceux du projet, lorsque pertinent.
  • Autoriser les activités industrielles compatibles avec les milieux de vie (superficie limitée, absence de nuisances sonores et olfactives, faibles besoins logistiques, etc.).

Pour aller plus loin

Ouvrages de Vivre en Ville

Autres ouvrages

Références citées dans cette page

VIVRE EN VILLE (2020). Relever les défis de la densification grâce à la collaboration: trousse de bon voisinage pour les promoteurs de projets immobiliers dans les milieux de vie établis, 35 p. (Coll. Passer à l’action).