Principes pour mieux planifier les écoquartiers

A.2 Articulation de l'urbanisation et de la mobilité durable

pour faciliter des déplacements efficients et sobres en carbone

Connecter l'écoquartier au reste de la ville

  • Atténuer les barrières physiques (topographie, emprises routières ou ferroviaires, etc.).
  • Assurer la continuité de la trame de rues existante au sein de l'écoquartier en respectant la hiérarchie viaire et les voies structurantes, notamment pour faciliter une desserte efficace en transport en commun.
  • Relier l’écoquartier au reste de la ville par un réseau d’infrastructures de déplacements actifs continu.
  • Assurer la présence de transport en commun reliant l’écoquartier aux principales centralités et concentrations d’activités, et ce, dès les premières phases du développement de l’écoquartier.

Renforcer le réseau de transport en commun existant ou son potentiel de développement

  • Densifier prioritairement les milieux déjà bien desservis par le réseau structurant de transport en commun ou ceux qui pourront l’être grâce aux extensions planifiées du réseau (en continuité des lignes existantes ou sur de nouvelles lignes).
  • En l’absence de transport en commun dans l’agglomération, localiser l’écoquartier à proximité des centralités existantes et assurer une connexion efficace aux voies structurantes pour faciliter le déploiement éventuel d’un réseau de transport en commun.

Combiner les modes de transport pour une offre compétitive

  • Arrimer la planification du réseau de déplacements actifs à l’offre de transport en commun pour en assurer l’accessibilité.
  • Profiter du projet pour créer des pôles multimodaux qui rayonnent au-delà de l'écoquartier.
  • Soutenir le développement de solutions de déplacement économes en espace et en ressources (vélopartage, autopartage, covoiturage, etc.).
  • Envisager l’implantation de petites plateformes logistiques intermodales permettant de transférer les marchandises vers des véhicules de livraison à faible empreinte lors du dernier kilomètre.

Qu’est-ce qu’un réseau structurant
de transport en commun?

Un réseau de transport en commun est structurant lorsqu'il offre une desserte à haut niveau de service et qu’il assure le déplacement d’une part significative de la population. Tout comme le réseau autoroutier a favorisé l’étalement urbain, un réseau structurant de transport en commun a le pouvoir d'influencer l'occupation du territoire, par exemple en favorisant la densification des villes existantes (Vivre en Ville, 2014).

Pour aller plus loin

Ouvrages de Vivre en Ville

Références citées dans cette page

VIVRE EN VILLE (2014). Retisser la ville : [Ré]articuler urbanisation, densification et transport en commun, 2e éd, 108 p. (Coll. Outiller le Québec, n°1).

Des questions?

Quelque chose ne vous semble pas clair?

Vous êtes d'avis qu'un élément devrait être ajouté?

Écrivez-nous !